• n-ego

Petites décisions, grands effets



Pour appréhender l’évolution, il faut comprendre ce qu’elle implique.

Les petites décisions cumulées ont un impact évolutionnaire qui devient considérable en termes d’efficacité à long terme.


Les modèles économiques de prise de décision ont évolué.


Il faut tenir compte de trois phases :

1. L’utilité : déterminée par les préférences des consommateurs ...

2. Les biens de recherche : l’unique critère de décision consiste à trouver le prix le plus bas.

3. Les biens d’expérience : un produit plus cher pourra générer davantage de satisfaction sur le plan personnel.


L’aptitude individuelle et de groupe est en corrélation directe avec la prise de décision.

« Les décisions prises par les individus peuvent non seulement affecter leur propre aptitude individuelle, mais également celle d’autres individus au sein de leur groupe. ​​​​​​​»


L’apprentissage est à la fois social et individuel.

Individuellement, notre comportement évolue quand il s’agit de satisfaire nos besoins. Socialement, qu’il s’agisse d’imitation ou d’émulation, pour notre satisfaction, on a tendance à reproduire le comportement d’autrui.


Les individus agissent au cœur d’un ‘paysage adaptatif’.

Certains paysages sont relativement simples et stables, tandis que d’autres sont plus volatils. À l’époque moderne, le paysage évolue beaucoup plus vite et les décideurs doivent examiner les options plus rapidement.



Quatre options sont déterminantes dans nos décisions ​​​​​​​: l’utilité intrinsèque, l’utilité sociale, la transparence et l’opacité.

L’utilité intrinsèque mesure la valeur d’un objet. L’utilité sociale renvoie à la valeur qui émane (socialement) de votre choix ou de la façon dont celui-ci est perçu par les autres. Certains choix sont intrinsèquement transparents, certains sont plus opaques ​​​​​​.

« D’un point de vue évolutionnaire, tout ce qui compte vraiment, ce sont les conséquences en aval des décisions qui ont été prises. ​​​​​​​»

Dans le flot d’information de notre économie, les gens prennent davantage leurs décisions à la manière d’un troupeau et cela affecte la sélection de leurs choix.


Des dynamiques similaires sont à l’œuvre dans l’édition académique.

Ceux qui veulent rester correctement informés ont recours au numérique pour différencier les différents contenus.


Les stratégies individuelles de traitement de l’information ne cessent de gagner en complexité.

L’infobésité impose au citoyen ordinaire de faire un tri et les réseaux sociaux, en encourageant le suivisme, complexifient davantage le processus décisionnel.



Réf : The Importance of Small Decisions

Michael J. O’Brien, PhD, est doyen et professeur d’histoire à la Texas A & M University, San Antonio. R. Alexander Bentley, PhD, est titulaire de la chaire d’Anthropologie à l’Université du Tennessee. William A. Brock, PhD, est professeur émérite d’Économie à l’Université du Wisconsin-Madison.

#décisions #grandseffets #apprentissage #Design #technologie #economie #viepersonnelle #negociateur #negociation #negocier #humain #accord #entente #paix #winwin #gagnant #facilitateur #médiateur #succès #centrequebecoisdenegociation #negociation4.0 #quebec #canada

4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout